ou

Linda-renaissance

« Renaissance m'a montré comment foncer et j'ai repris confiance en moi ! »

Arrivée en 1990 au Québec, Linda commence à travailler dans la couture, un métier qu’elle exerçait déjà en Haïti. À la suite de la crise dans l’industrie du textile, elle manque d’ouvrage : en 2010, elle doit donc se chercher une nouvelle occupation.
« C’est difficile de se trouver un emploi lorsque l’on arrive à un certain âge, surtout quand tu as travaillé toute ta vie dans un domaine et que tu ne donnais rien d’autre. » Linda pense alors que c’est la fin de sa vie professionnelle et elle se résout à attendre la modeste retraite qui lui sera allouée. « Quand on ne travaille pas depuis un moment, on perd en autonomie et on perd de l’estime de soi. C’est un cercle vicieux.»
En novembre 2015, une de ses amies lui parle du parcours d’insertion de Renaissance; elle se rend sur place et commence tout de suite le parcours au magasin Saint-Laurent. « J’ai appris énormément de choses sur la vente au détail, le travail avec une caisse automatique et j’ai beaucoup aimé le contact avec les clients. » Linda se sent épaulée par l’équipe d’encadrement. À la fin de son parcours, son intervenante socioprofessionnelle l’aide à refaire son CV et à se préparer aux questions d’entrevue. « Renaissance m’a montré comment foncer et j’ai repris confiance en moi ! »
Le résultat ne se fait pas attendre : Linda trouve un emploi à temps plein comme commis au service du dîner à l’école des Cinq-Continents, auprès d’enfants ayant des difficultés. Aujourd’hui, elle s’investit avec coeur dans ce travail qu’elle aime et qu’elle espère bien occuper jusqu’à sa retraite. « J’éprouve beaucoup de reconnaissance à l’égard de Renaissance. J’étais dans le noir et, tout à coup, j’ai repris espoir. »