ou

Jean-Marius-renaissance

« Mon parcours m’a permis de mieux comprendre la réalité du marché du travail québécois. Avec cette expérience, je n’ai pas eu de difficulté à trouver mon emploi actuel. »


Jean Marius est arrivé au Québec avec sa femme et leurs six enfants le 19 octobre 2012. Au Gabon, il travaillait dans le transport ferroviaire où il a tranquillement monté les échelons. Il a une formation en génie civil et comme technicien en conduite d’engin de chantier. L’idée de quitter le Gabon est venue de son épouse. Elle souhaitait un meilleur avenir pour ses enfants. À leur arrivée, Jean Marius et sa famille ont passé les trois premiers jours à l’hôtel. Des employés de l’établissement les ont aidés à trouver leur première maison. Ses diplômes n’ayant pas été reconnus, Jean Marius a entamé des démarches auprès d’agences de placement. « J’ai trouvé mon intégration difficile, car je n’arrivais pas à garder un emploi. » Jean Marius s’est donc tourné vers Emploi-Québec qui lui a conseillé de suivre le programme d’insertion en emploi de Renaissance. « Mon parcours de manutentionnaire s’est bien passé. L’encadrement et la formation que j’ai reçus m’ont permis d’apprendre à respecter un horaire de travail. Toute l’équipe m’a aidé à comprendre la réalité du marché du travail québécois et à m’adapter. » En juillet 2014, Jean Marius s’est vu offrir un emploi de rembourreur à Groupe Lacasse. « Grâce à Renaissance, j’avais une expérience de travail au Québec. Je n’ai donc pas eu de difficulté à dénicher cet emploi et je me sens à l’aise dans les tâches que j’accomplis. Je suis moins stressé et inquiet. J’entrevois l’avenir avec confiance et optimisme. En me fixant des objectifs et en me forçant à les atteindre, je sais que mes efforts porteront fruit. Il suffit d’un peu d’organisation et de discipline », déclare-t-il.