ou

Bien-Aimé-renaissance

« À la fin de mon parcours, je vais pouvoir trouver un emploi stable et offrir un avenir meilleur à ma famille. »


En Haïti, Bien-Aimé a donné des cours de science naturelle et de chimie pendant environ cinq ans, dans des écoles secondaires de Port-au-Prince. Il faisait en parallèle ses études d’ingénieur agronome. Lorsqu’il a obtenu son diplôme, il a travaillé pour des organisations non gouvernementales, puis fait du bénévolat comme encadreur-formateur. En juin 2012, Bien-Aimé a quitté Haïti avec son épouse et leurs deux enfants à la suite du séisme qui a dévasté leur pays. Il est venu au Québec pour pouvoir repartir à zéro. Il a trouvé un emploi de manutentionnaire chez Sears deux mois après son arrivée. Il a décidé, un an plus tard, de quitter son travail afin d’effectuer un retour aux études en géographie à l’UQAM. Cependant, il n’arrivait pas, avec les prêts et bourses, à subvenir aux besoins de sa famille. Il a dû arrêter ses études et recommencer sa recherche d’emploi. C’est à ce moment-là qu’une amie de sa femme lui a parlé de Renaissance. Bien-Aimé suit présentement le parcours d’entretien ménager au magasin De l’Église. « Je me sens vraiment bien, car j’ai maintenant une raison de me lever le matin. J’aime faire partie d’une équipe et être en contact avec les clients. Ma formation à Renaissance me permet d’acquérir une expérience de travail significative. À la fin de mon parcours, je vais pouvoir trouver un emploi stable et offrir un avenir meilleur à ma famille. » Avec l’aide de son intervenante, Bien-Aimé commence déjà à réfléchir à son futur. « Mon objectif est de dénicher un emploi en entretien ménager dans le secteur de l’éducation ou de la santé. Je travaille très fort pour l’atteindre. »