ou

« Renaissance fourmille de projets, les employés abordent de nouveaux défis avec enthousiasme et nos services socioprofessionnels appuyés par les équipes des plateaux de travail ouvrent grand les portes aux participants qui continuent d’affluer les yeux remplis d’espoir. »

Lorsqu'on organise une fête, on se retrouve souvent fourbu en retombant dans son train-train habituel. À Renaissance, c’est tout le contraire qui se produit au terme d’une année d’anniversaire pendant laquelle nous avons célébré vingt ans de services aux personnes éloignées du marché de l’emploi. Loin de nous essouffler, cette rétrospective du chemin parcouru nous a galvanisés en nous donnant l’occasion de mesurer l’ampleur de l’impact positif qu’a eu Renaissance pour des milliers de personnes. Et ce n’est certes pas dans la routine qu’a replongé l’équipe de Renaissance au début de 2016 : l’organisation fourmille de projets, les employés abordent de nouveaux défis avec enthousiasme, les manches retroussées jusqu’aux coudes, et nos services socioprofessionnels appuyés par les équipes des plateaux de travail ouvrent grand les portes aux participants qui continuent d’affluer les yeux remplis d’espoir.


Soucieuse d’accroître la qualité et la complémentarité de sa formation et de l’intégration socioprofessionnelle des personnes sans emploi, Renaissance fait des efforts présentement pour mettre sur pied des formations en partenariat avec les employeurs. En cours d’année, Renaissance a ouvert deux nouveaux centres de don, véritables établissements de proximité pour les citoyens donateurs, de même que deux librairies-centres de don où il est possible de donner et de bouquiner.

Cependant, la circulation accrue de biens usagés entre nos murs a fini par nous apporter un beau problème : depuis un certain temps déjà, notre centre de distribution avait atteint ses limites de capacité et devenait un frein aux nouvelles étapes d’expansion de Renaissance. La direction a donc fait l’acquisition d’une bâtisse de 115 000 pieds carrés, soit trois fois l’espace disponible dans l’ancien immeuble, et y a déménagé l’entreposage et la répartition.

Tout ce qui entre doit nécessairement ressortir et Renaissance a dû agrandir conséquemment la superficie totale de vente. Comme dans l’ancien édifice, le nouveau centre de distribution a été apparié à un centre de liquidation où les invendus peuvent trouver preneur. De plus, outre les deux librairies-centres de don, Renaissance a également inauguré une nouvelle Fripe-Prix dans une bâtisse achetée en cours d’année. Grâce à ses acquisitions, l’organisme est moins à la merci des fluctuations du marché locatif et peut poursuivre sans crainte sa stratégie d’expansion.

Le magasin ouvert en cours d’annéea permis d’ajouter cinq parcours d’insertion additionnels, ce qui signifie l’intégration socioprofessionnelle d’un plus grand nombre de participants.

Derrière la chaîne du réemploi de Renaissance, il y a une équipe qui doit gérer annuellement la récupération, le transport, le traitement et la vente de quelque dix-huit millions de livres de biens usagés. Le développement de Renaissance augmentant le mandat déjà titanesque du Service des opérations et de l’approvisionnement, l’organisme y a créé deux nouveaux postes, soit ceux d’adjoint aux ventes et d’adjoint à l’approvisionnement et au transport.

Renaissance est une entreprise issue de la communauté et oeuvrant pour elle, ce qui explique l’adhésion enthousiaste de la population à ses efforts de réemploi : les généreux donateurs qui apportent l’eau au moulin de Renaissance par leurs dons alimentent la dynamo de notre développement et de nos succès, et nous les en remercions vivement. Cette communauté, elle opère également de l’intérieur et en est une de gens de coeur : employés, bénévoles, membres du conseil et partenaires, tous dévoués et travaillant aux côtés de ceux qui sont notre moteur, les participants.

Merci à tous.

Yvon Arseneault
Président
Pierre Legault
Directeur général
​ ​

Partager cet article